Art / Politique Le devenir autre par Claude Amey
.....................................................................................................................................................


«Quand à l’ère moderne la politique construit ses propres appareils et que l’art gagne son autonomie esthétique, les deux sphères consacrent leur séparation : la politique paraît nécessaire au fonctionnement social, l’art semble contingent, même si la bonne culture l’élève à la hauteur de l’esprit. Dès lors que l’espace social s’est élargi à sa dynamique démocratique, l’art et la politique radicaux ont constitué des avant-gardes en surplomb de la masse : la politique aux fins de mobiliser, l’art moderne en réaménageant les formes sensibles. En un temps de manque de structuration politique, et d’exploration de ses propres limites par l’art contemporain, des pratiques autodidactes, politiques et subculturelles, sans référence ni à la politique partisane ni au monde de l’art, se produisent dans l’espace urbain. Elles ne se substituent ni à la politique ni à l’art, mais résolvent à leur façon la question de la séparation de ces deux sphères, et celle de leur inscription dans les milieux d’existence ; c’est là une « aisthétique » du politique. Cet essai tente de suivre le rapport art / politique au regard de l’espace social à travers le temps.» Claude Amey

Claude Amey est professeur au département d’Études théâtrales de l’UFR Arts, Philosophie et Esthétique de l’université Paris 8. Ses derniers livres : T. Kantor, theatrum litteralis, L’Harmattan, 2002 ; Mémoire archaïque de l’art contemporain, L’Harmattan, 2003.

Ouvrage publié avec le soutien du Centre régional
du Livre de Franche-Comté
et de la région Franche-Comté | 144 pages |
150 x 210 mm | Parution 2011 | 15 euros


.....................................................................................................................................................