Seoul Compact par Lin Delpierre & François Laut
.....................................................................................................................................................


Un livre plastique d’abord, et le choix s’est porté sur l’axe du métro (aspect linéaire, construction verticale) : la série a de l’énergie et permet au regardeur, dans un livre, de mieux entrer dans la chair de l’image, et si les passantes ne passent plus, elles somnolent ou se maquillent, tandis que les hommes ont les yeux ouverts (sur quoi ?) – mais les visages, les corps se morcellent en motifs plus abstraits, une nouvelle série naît, celle des interstices, le mouvement continue dans la rame, une série fiction devient possible… Laut a privilégié le hors champ – le défilé des vendeurs de babioles, ramasseurs de journaux, mendiants, le mouvement qui fait la vie même de la rame ; et essayé dans le dehors, des litanies descriptives, des brèves poétiques, pages coupées au ras du souffle des photos… Séoul, une ville où la singularité, si ce livre arrivait à lui rendre hommage, apparaîtrait aussi bien, selon Delpierre qui l’a agencé, dans les photographies qui se liraient comme des textes que dans les textes qui se verraient comme des images.

Ouvrage publié avec le soutien du Centre régional du Livre de Franche-Comté, de la Région Franche-Comté, coédition Les cahiers de Corée | 80 pages | 150 x 210 mm | Parution 2011 | 20 euros | Édition de tête, 20 exemplaires signés et numérotés, accompagnés d’une photographie, 50 euros


.....................................................................................................................................................